Qui suis-je ?

Chloé Nectoux de Carvalho

Passionnée du fonctionnement social et psychique de l'être humain depuis très jeune, j'ai toujours su que je souhaitais "aider les autres". Si j'ai un objectif avec Héclor, c'est bien celui-là !

 

D'une nature optimiste, je crois en la nature humaine et dans sa capacité à évoluer et rebondir dans toutes les situations. Il n'y a pas d'échec, seulement des expériences ! Cette façon d'envisager la vie est mon moteur, dans mon travail comme dans ma vie personnelle et c'est bien cela que je souhaite transmettre au quotidien.
J'aime apprendre pour pouvoir mettre en pratique, comme en ce moment où je m'intéresse à la neuroscience.
J'affectionne tout particulièrement l'animation des groupes dans lesquels les partages et la bienveillance permettent à chaque participant de s'enrichir de l'expérience des autres !

 

Diplômes, formations et certifications
Diplômes

Master 2 Management Public et Administrations Décentralisées, IAE de Lyon (2015)

Master 1 Sociologie, Spécialité Ingénierie et expertise des Politiques Sociales, Université de Lorraine (2014)

Licence de Sociologie, Université de Besançon (2013)

DUT Carrières Sociales, spécialité Gestion Urbaine, IUT de Belfort-Montbéliard (2012)

 

Formations et certifications

Formation à l’accompagnement psycho-corporel (en cours)

Certification à l’analyse CGP de la personnalité professionnelle (2017)

4ème degré reiki (2015)

Certification en Relation d’Aide (2012 à 2015)

Histoire longue de mon parcours

Histoire longue de mon parcours

J’envisage le travail comme un plaisir, et c’est ainsi aussi que j’ai choisi mes études. Autant dire que cela m’a amené à bouger ! En 2009, après un bac Economique et Social, ne sachant absolument pas où aller, je choisis la faculté de sociologie de Dijon. Une année de théorie sans avoir de but, ce fut vraiment dur !! J’ai alors compris que j’avais besoin de pratique. Une année d’expérience en aide aux devoirs dans une école d’un quartier défavorisé et mon intérêt pour le social m’ont alors conduite en DUT Carrières Sociales à l’IUT de Belfort. Ce furent deux années fantastiques où se retrouvaient plein d’éléments que j’aimais : la théorie/la pratique, la responsabilité de conduire des projets de groupe, le cadre familial,… Pourtant, je ne savais toujours pas ce que je voulais faire ! J’ai donc continué et rattrapé une L3 Sociologie à Besançon, je savais que ça ne me plairait pas mais je voulais m’ouvrir les portes des Masters. En effet, ce fut tout aussi dur de me motiver qu’en première année à Dijon ! Bien décidée à sortir de la théorie, j’ai cherché un Master en alternance, qui m’aiderait à obtenir des responsabilités. Je ne me suis pas posée plus de questions et ai continué dans une filière « Sociologie ». J’ai alors rejoint l’Université de Lorraine et fait un Master 1 « Ingénierie et Expertise des Politiques Sociales ». J’ai adoré le principe de l’alternance, mais commençais vraiment à en avoir marre de la sociologie… Alors pour ma deuxième année de Master, j’ai complètement changé en rejoignant l’IAE de Lyon, plus particulièrement le Centre Euginov et sa filière Management Public et Administrations Décentralisées. Tout simplement du management en secteur public. Cela a bien nourri mes neurones de connaissances toutes neuves et surtout en lien avec les problématiques actuelles dans le secteur public et parapublic.

En parallèle de mes études, j’avais entamé en 2012 une formation en relation d’aide pour mon intérêt personnel. Cela m’a aidé à mieux me connaître, à dépasser mes peurs, mes blocages et plus largement j’ai ainsi continué un travail de développement personnel que j’avais entamé depuis longtemps. Et, j’ai pu comme cela apprendre à maîtriser des outils pour aider les autres.

Mais rien n’était écrit d’avance… En septembre 2015, j’ai terminé mes études par un mémoire où j’ai eu la chance de pouvoir entrevoir la réunion de ma formation universitaire et de mes formations parallèles en relation d’aide et développement personnel. Mais ce fut le grand vide, le néant ! Après avoir fait de si longues études pour travailler dans le secteur public, je ne me projetais pas du tout pour travailler dans ce domaine…  C’était même l’angoisse ! Alors je me suis donnée du temps, quelques mois ont passé où j’essayais de mieux me connaître pour savoir où était ma place, et un jour de février, le déclic ! Pourquoi ne créerais-je pas mon activité pour aider les autres à trouver leur place ?? En faisant le fil en arrière, je me suis rendue compte que je disposais de tout ce qu’il fallait pour commencer. Alors l’histoire était lancée… Et, en septembre 2016, j’ai créé Héclor et rejoint le Centre Accord des Sens à Montcenis.